Quelle ligne allait-il tenir ? Assumer d’avoir « parlé vrai », sans « bullshit médiatique », devant une assemblée d’étudiants tenus à la confidentialité ? Ou modérer, voire regretter, ses médisances sulfureuses visant aussi bien Emmanuel Macron que Gérald Darmanin, le Medef et même les ténors de sa propre famille politique ? Interrogé avec pugnacité par Ruth Elkrief, le chef des Républicains n’a pas attendu longtemps avant de répondre à ceux – responsables politiques de tous bords, syndicats – qui attendaient de lui des excuses. « J’assume les propos qui ont été les miens ».