Jonathan Piron « Tout indique que les américains ont la nette envie de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien » P

La République islamique d’Iran reste la bête noire des Etats unis depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 1980. Après un timide rapprochement opéré sous l’ère de Barack Obama, à la faveur de l’accord sur le nucléaire iranien, les relations se sont tendues depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

A l’arrivée au pouvoir de Trump, l’Iran est l’un des sept pays musulmans touchés par ce Muslim Ban. Le 18 juillet 2017, les États-Unis annoncent de nouvelles sanctions pour punir l’Iran, en raison d’activités militaires au Moyen Orient, tout en maintenant l’accord international sur le programme nucléaire de Téhéran.

Dans le même temps à eu lieu, en mai 2017, la réelection de Hassan Rohan, avec 58,13% des voix, à la tête de la république islamique d’Iran.
Enfin, en décembre-janvier dernier, une vague de rassemblements, disparates et de faible importance, nous en avions parlé ensemble.

Jonathan Piron, Conseiller à la prospective chez Etopia, Spécialiste de l’Iran

18 ans, Etudiant en première année de relations internationales, passionné par l'actualité depuis le plus jeune âge. Créateur de C L'Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.