Alexander Seale “Tout cela est, ce soir, très émouvant”

Un attentat-suicide, revendiqué par le groupe Etat islamique, a fait au moins 22 morts, dont une fillette de huit ans et d’autres enfants, et 59 blessés lundi soir à l’issue d’un concert pop à Manchester (nord-ouest de l’Angleterre). Pour en parler, Alexader Seale, journaliste à la BBC

Le Prince Phillip prend sa retraite

Celui qui a occupé le plus longtemps le rôle de prince consort du Royaume-Uni est né en 1921 en Grèce. Fils du prince André de Grèce et de la princesse Alice de Battenberg, Philip Mountbatten a réussi à rendre fier le peuple britannique. Au cours de sa carrière, il a participé, seul, à plus de 22 000 événements publics et prononcé près de 5493 discours. Un honneur pour les Anglais, très attachés à la présence des membres de la famille royale lors de diverses manifestations. Son engagement, il l’a aussi prouvé grâce à sa participation au sein de 780 associations et à ses nombreuses visites à l’étranger (637 au total). Celui qui est resté deux pas derrière la reine Elizabeth II pendant plus d’un demi-siècle, n’a pas fait l’unanimité auprès des Britanniques en raison de son tempérament explosif.  Souvent critiqué dans la presse pour avoir tenu des propos xénophobes, il reste néanmoins un membre apprécié de la famille royale.

Retraite ou pas, le départ du prince Philip ne devrait pas bouleverser Buckingham Palace. “Sa Majesté [la reine Elizabeth II] va continuer à honorer le programme complet de ses engagements officiels avec le soutien d’autres membres de la famille royale“, a fait savoir son équipe dans un communiqué.

Toutes les explications avec Alexander Seale, depuis Londres

Manifestation Anti-Brexit à Londres

 

Samedi matin à 11 heures, le mouvement britannique Unite for Europe appelle les anti-Brexit à se réunir pour une manifestation à Londres. A quatre jours du lancement officiel de la procédure, on fait le point avec Alexander Seale, depuis l’Angleterre …


Après l’attentat de mercredi était-ce sûr d’organiser une grande manifestation?

Les organisateurs de cette manifestation pro européenne ont annoncé que l’organisation se poursuivra comme prévu ce samedi, en dépit des craintes. Beaucoup pensent que ce rassemblement politique, qui était très important, ne soit pas approprié après l’attentat terroriste qui à eu lieu mercredi. Cette manifestation, prévue de longue date, est conçue pour coïncider avec le déclenchement de l’article 50, prévu le 29 mars. Dans quatre jours commencera le processus formel du Brexit. Cette manifestation coïncide également avec le soixantième anniversaire de la fondation de la communauté économique européenne, qui marque des manifestation similaires en Europe. “Unite For Europe” a déclaré qu’il était important que la marche se termine par un rassemblement sur Parliament Square, ou a eu lieu l’attaque de mercredi, pour démonter la résilience de la démocratie britannique. Il a encouragé les partisans à montrer leur respect pour les victimes de l’attaque, en mettant des fleurs. Il y aura une minute de silence.

Comment réagit la classe politique britannique ?

Les partisans de cette manifestation étaient plutôt divisés, car le slogan de cette manifestation, « Stop Brexit » à été changé par : « Faites en entendre votre voix ». Le chef de l’équipe d’oganisation a démissionné. Les orgnaisateurs étaient plutôt divisés, et les partisans pro-brexit ne sont pas en faveur de cette manifestation. A Londres, comme vous le savez, il y a beaucoup d’européens. Londres à voté contre le Brexit, et c’est important pour eux de manifester contre le Brexit et de montrer qu’ils sont pro- européens.

Le Royaume-Uni va-t-il subir un choc ?

Oui. La Grande Bretagne est menacée d’éclatement. Le Brexit ne convainc pas tous les pays du Royaume. La menace la plus sérieuse vient de l’Ecosse. La première ministre écossaise, Nicolas Stuergon à annoncé qu’elle voulait organiser un deuxième référendum d’indépendance. L’Ecosse à voté à 62% pour le maintien de l’Europe. Nicolas Stuergon à annoncé qu’elle voulait annoncer un référendum entre automne 2018 et printemps 2019. T May la première ministre britannique n’a pas apprécié l’idée de ce référendum. Elle a dit que ce choix conduira à la division, et renforcerait les incertitudes. Il y en a certains qui disent que c’est plutôt dangereux : le royaume uni sera désuni en quelque sorte. Je comprends aussi l’attitude des écossais. Ils ne veulent pas être conduits vers ce plan : ils ont voté à 62%, un chiffre fort et ils veulent rester dans l’Union Européenne. S’ils votent pour l’indépendance, ils pourraient peut être rester dans l’UE … Mais je comprends l’attitude des Ecossais. A londrès aussi il y avait un débat : Londres pourrait être « indépendante » l’été dernier.

L’Info en + : L’Ecosse a-t-elle les moyens de ses ambitions indépendantistes ?

Quel calendrier du Brexit ?

Theresa May a annoncé qu’elle va déclencher l’article 50 le 29 mars, dans quelques jours. Il y aura beaucoup d’incertitudes : le sort des britanniques vivant dans des pays de l’UE. En France, il y a beaucoup de britannique qui vivent là bas. Inversement, celui des européens installés en Grande-Bretagne. Après, il y aura des négociations Bruxelles, tous les chefs d’Etats doivent se rencontrer fin avril. Cette négociation durera près de 2 ans. C’est un long processus. La GB va sortir de l’UE en 2019, pas tout de suite …. Elle déclenchera l’article 50 dans 4 jours mais cette négociation durera 1 an et demi  2 ans. La presse populaire, et les tabloïds comme le Daily Express sont pro Brexit. Ils veulent absolument sortir de l’UE. A l’inverse, la presse plus traditionnelle est plutôt pro européenne.

L’Info en + : Toutes les questions que vous vous posez sur le Brexit

Elections en Europe … Faut-il craindre un effet domino en Europe ?

On a vu aux Pays Bas que le candidat anti-européen n’a pas gagné, et le premier ministre des pays pas à gagné les élections. En quelque sort, c’est un souffle pour l’UE,, malgré quelques divisions aux Pays- Bas. En France, je pense que Marine le Pen va sans doute accéder au deuxième tour mais ne sera pas présidente. Il faut que tous les chefs d’Etats parlent de l’Europe. Bien sur, l’Europe est divisée, mais il faut que l’Europe reste unie face à l’Amérique de D. Trump et la Russie de Poutine. En France par exemple, Benoit Hamon par exemple est contre certains candidats qui cherchent une « alliance » avec Poutine et la Russie.

Il faut vraiment travailler avec le RU malgré le fait qu’elle va sortir de l’UE. Le RU est un partenaire très important. Il y a beaucoup d’échanges entre les pays de l’Europe et le RU. Il y abeaucoup d’ueorpéne suqi vivent à Londres, et qui travaillent dans des commerces et bureaux. Je ne sais pas quel sera, personnellement, mon statut si je dois voyager ou travailler en Europe. Le RU était un partenaire important en matière de défense, de sécurité. Tous les chefs d’Etats doivent continuer à discuter. De plus, ce n’est pas la première fois que cette manifestation pro-européenne va avoir lieu. Elle à eu lieu l’été dernier, juste après le Brexit, et va se terminer à Parliament Square. Le parcours va aller  à Trafalgar Sqaure, Picadillu, les grandes atterres de Londres.

L’Info en + : l’Union européenne à plusieurs vitesses

 

Retrouvez dans les prochaines heures photos et videos de la manifestation de cet après-midi ...

Alexander Seale “L’angleterre n’est pas divisée”

Journaliste à la BBC, Alexander Seale nous donne son opinion, 24 heure après l’attaque qui à frappé la capitale mercredi, causant la mort de trois personnes.Vingt-neuf personnes, dont sept dans un état critique, restaient hospitalisées jeudi matin.


Comment s’est réveillée l’Angleterre ce matin ?

L’Angleterre s’est réveillée avec fermeté. Les autorités londoniennes ont voulu rassurer les citoyens pour ne pas diviser la population. Ce matin, le Daily Telegraph titrait : « Nous ne laisserons jamais le mal nous diviser ». Il y avait beaucoup de messages d’espoir dans le métro, et beaucoup de londoniens sont allés au travail. Le parlement a rouvert ses portes ce matin, la vie à continué de manière assez normale.

Existe-t-il en Angleterre un équivalent de l’état d’urgence ?

Le niveau d’alerte est très élevé en Angleterre depuis les attentats de Paris, mais il n’y a pas d’Etat d’urgence à proprement parler. Selon Theresa May, le niveau est très élevé. Comme vous le savez, la Grande-Bretagne est dans une coalition internationale contre Daech en Irak et en Syrie, et donc, depuis les attentats de Paris, il y a une forte présence policière dans les rues de Londres.

Quelles sont les politiques de déradicalisation mises en place au Royaume-Uni ?

13 attentats ont été déjoués depuis juin 2013. Les autorités veulent rassurer la population. Il y a, en Angleterre, et à Londres, beaucoup de multiculturalisme. Londres à élu un maire musulman, Sadiq Khan. Celui-ci s’attarde à ce que la population soit sécurisée. Il n’y a pas vraiment une politique de déradicalisation, mais il y a une bonne entente à Londres entre la population musulmane et les citoyens. La communauté musulmane à fermement condamné les attaques. Theresa May a déclaré au Parlement que cet attentat n’était pas un attentat islamique, mais un attentat qui à perverti la foi, une grande foi.

Est ce que cela peut entrainer une montée de « l’antimusulmanisme » et remettre en cause la position du maire de Londres ?

Je ne crois pas. Un de ses slogans est « London is open » (“Londres est ouvert”). Il a condamné les attentats. « Le terrorisme concerne tout le monde », a déclaré Sadiq Khan aujourd’hui. Paris, Berlin, Bruxelles, Istanbul, Nice ont tous été frappés par le terrorisme, donc tout peut arriver, n’importe où. Sadiq Khan coopère avec la police londonienne, et le gouvernement : il était contre le Brexit. Il est très populaire à Londres, et il veut la sécurité. Ainsi, il va déployer beaucoup plus de policiers dans les jours à venir.

De plus, après les attentats de 2005, à Londres, la ville ne s’est pas divisée, et l’Angleterre plus généralement non plus. J’aimerai juste ajouter que Londres est connue pour son sang-froid. Londres à été frappée par l’armée républicaine irlandaise dans les années 1980, ou il y avait eu des attentats près du Parlement, à Hyde Park. Que ce soit des groupes terroristes, ou groupes islamistes, Londres reste toujours une cible.

Est-ce que cet évènement fait réagir les britanniques sur le Brexit ? L’attentat a-t-il été récupéré par les tenants de la sortie de l’UE ?

Non pas du tout. Cela ne va pas empêcher le processus du déclenchement de l’article 50 qui va se dérouler le 29 mars prochain. Il faut juste noter que depuis le Brexit, le pays n’est pas divisé. Jo Cox, la député anti-brexit a été assassinée en juin dernier, une semaine avant le référendum. C’est tout à fait inédit qu’une élue ait été assassinée dans ce pays. Cela est considéré aussi comme une attaque. L’Angleterre a essayé de rester uni, mais malheureusement, à cause du Brexit il y a quelques divisions. Cela ne va pas modifier le calendrier. De plus, pour empêcher le terrorisme dans le monde, il faut que les chefs d’Etat se mettent d’accord. Daech est notre ennemi, mais Bachard Al Assad est aussi un ennemi, un criminel de guerre. Le monde est divisé : les Russes et les États-Unis d’un coté, la France de l’autre, et les britanniques ne savent pas vraiment quelles sont leurs positions face à la Syrie en ce moment. En 2013, nous avons voté contre l’envoi militaire en Syrie. Pour empêcher le terrorisme, je crois qu’il faut plus de paix, et moins de haine, moins de divisions.