Mondial-2023: l’Afrique du Sud dénonce l’opacité des deux dernières semaines

Mondial-2023 de rugby: l'Afrique du Sud dénonce l'opacité des 2 dernières semaines
©
AFP/Archives
/ Glyn KIRK

L'Afrique du Sud, battue mercredi par la France dans la course à l'organisation de la Coupe du monde 2023 de rugby après avoir pourtant été recommandée par World Rugby le 31 octobre, a dénoncé l'opacité du processus ces deux dernières semaines.

"World Rugby a conduit un processus exhaustif et transparent pendant quinze mois pour identifier la meilleure nation (pour organiser la Coupe du monde). Ce processus est devenu totalement opaque ces deux dernières semaines", a déclaré dans un communiqué Jurie Roux, directeur général de la Fédération sud-africaine (Saru).

L'Afrique du Sud, qui a organisé la compétition en 1995, avait été placée "clairement en tête" par le président de World Rugby, Bill Beaumont, après la publication du rapport d'évaluation.

Il s'agit de la quatrième défaite de suite de l'Afrique du Sud à l'organisation de la Coupe du monde de rugby, après 2011, 2015 et 2019.

"Ce sera à la prochaine générations de dirigeants de décider de se porter candidat pour le tournoi 2027 ou les suivants. Je suis certain que le pays accomplira un jour son rêve d'organiser la compétition. Mais ce ne sera pas en 2023, et nos coeurs saignent" a déclaré de son côté dans le communiqué Mark Alexander, président de la Saru.

Jurie Roux a cependant exclut de porter toute réclamation: "Nous avons toujours dit que nous respecterions le processus et nous estimons désormais qu'il est clos."

La France avait dénoncé le rapport d'évaluation, critiquant notamment le fait d'être moins bien classée que l'Afrique du Sud en termes d'infrastructures (hôtels, stades, transports), et d'être placée à égalité au niveau de la sécurité.

Elle est arrivée première aux deux tours du scrutin: elle a récolté 18 voix au premier (contre 13 pour l'Afrique du Sud et 8 pour l'Irlande), et 24 au second, contre 15 pour l'Afrique du Sud.

15/11/2017 15:46:47 –
Paris (AFP) –
© 2017 AFP

Laisser un commentaire