Macron « mesure l’honneur et l’insigne responsabilité » qui lui reviennent

Emmanuel Macron, arrivé dimanche soir en tête au premier tour de l’élection présidentielle devant Marine Le Pen, a dit mesurer « l’honneur et l’insigne responsabilité » qui lui reviennent.

Depuis la soirée organisée Porte de Versailles à Paris pour ses partisans, le candidat d’En Marche! a également remercié le socialiste Benoît Hamon et le candidat de la droite François Fillon d’avoir appelé à voter pour lui au second tour pour contrer la présidente du FN Marine Le Pen.

L’ancien ministre de l’Economie a également dit « merci » aux millions de Françaises et Français qui lui ont fait confiance, dans une déclaration entrecoupée de cris « Macron président ».

Après avoir longuement salué une foule qui scandait des « Macron, président », le candidat d’En Marche! a commencé par remercier le public dans un large sourire. « Aujourd’hui, le peuple de France s’est exprimé. Il a décidé de me porter en tête du premier tour de ce scrutin. Je mesure l’honneur et la responsabilité qui me revient », a-t-il lancé tout en saluant les autres candidats. « Je remercie Benoît Hamon et François Fillon d’avoir appelé à voter en ma faveur au second tour. »
« En une année, nous avons changé le visage de la politique française ». Emmanuel Macron a ensuite longuement remercié ceux qui l’ont soutenu. « Je n’oublierai jamais », a-t-il dit. « Ne renoncez jamais, restez les courageux que vous êtes ». « Dès ce soir, je dois rassembler tous les Français (…) Aux millions de Françaises et Français qui ont voté pour moi, je veux dire merci. J’en mesure la charge. C’est une joie grave qui m’habite ce soir ».
« A toute ma famille et à Brigitte, toujours présente sans qui je ne serai pas moi », a-t-il poursuivi. « Désormais, il me revient de rassembler plus largement encore (…) J’ai entendu les doutes, les peurs et la volonté de changement. C’est ce qui a conduit le peuple français à écarter les deux grands partis qui gouvernent depuis trente ans ». « Je souhaite dans 15 jours devenir votre président, le président de tout le peuple de France, face à la menace des nationalistes. Un président qui protège et qui construit ».
« Le défi n’est pas d’aller voter contre qui que ce soit mais de rompre avec le système qui a été incapable de répondre aux problèmes de notre pays depuis plus de trente ans. Le défi est d’ouvrir une nouvelle page politique (…) La tâche sera immense, j’y suis prêt à vos côté ». Le combat commence ce soir et nous le gagnerons! Vive la république, vive la France! »

18 ans, Etudiant en première année de relations internationales, passionné par l’actualité depuis le plus jeune âge.
Créateur de C L’Info

Laisser un commentaire