Fillon reconnait sa « part de responsabilité » dans « l’épreuve » qu’il traverse

Le camp Fillon s’est mobilisé au Trocadéro à Paris. François Fillon a tenu un discours offensif de candidat et a mis la pression sur les autres ténors de la droite, tout en reconnaissant avoir « commis deux erreurs », dont « celle d’avoir demandé à mon épouse de travailler pour moi ».

François Fillon intervient place du Trocadéro à Paris, le 5 mars 2017

François Fillon a reconnu sa « part de responsabilité » dans l' »épreuve » qu’il traverse et sa « faute » si le projet qu’il porte « rencontre de si formidables obstacles », dimanche, devant des dizaines de milliers de partisans réunis place du Trocadéro à Paris.

« Je sais bien, croyez-le, quelle est ma part de responsabilité dans cette épreuve. Au-delà des trahisons, du calendrier judiciaire, de la campagne de dénigrement, c’est bien par ma faute que ce projet que je porte, auquel je crois, auquel vous croyez, rencontre de si formidables obstacles », a ajouté le candidat de la droite, la voix un peu blanche, admettant avoir fait des « erreurs ». « J’ai commis la première erreur autrefois, je vous l’ai dit, en demandant à ma femme de travailler pour moi, parce qu’elle connaissait le terrain, parce que c’était commode. Je n’aurais pas dû le faire. Et j’ai commis la seconde en hésitant sur la manière d’en parler, de vous en parler, d’en parler aux Français », a-t-il expliqué.

Manifestation pro-Fillon au Trocadéro à Paris, le 5 mars 2017

François Fillon a reconnu sa « part de responsabilité » dans l' »épreuve » qu’il traverse et sa « faute » si le projet qu’il porte « rencontre de si formidables obstacles », dimanche, devant des dizaines de milliers de partisans réunis place du Trocadéro à Paris. « Je sais bien, croyez-le, quelle est ma part de responsabilité dans cette épreuve. Au-delà des trahisons, du calendrier judiciaire, de la campagne de dénigrement, c’est bien par ma faute que ce projet que je porte, auquel je crois, auquel vous croyez, rencontre de si formidables obstacles », a ajouté le candidat de la droite, la voix un peu blanche, admettant avoir fait des « erreurs ». « J’ai commis la première erreur autrefois, je vous l’ai dit, en demandant à ma femme de travailler pour moi, parce qu’elle connaissait le terrain, parce que c’était commode. Je n’aurais pas dû le faire. Et j’ai commis la seconde en hésitant sur la manière d’en parler, de vous en parler, d’en parler aux Français », a-t-il expliqué. « Je ne vous demanderai pas de vous mettre à ma place. Mais croyez-le, lorsqu’on est, ce que je crois être profondément, un honnête homme, lorsqu’on a passé sa vie au service de l’intérêt général, essayant, un jour après l’autre, de prendre les décisions qu’on croit justes, il est difficile de faire face à une telle campagne », a-t-il ajouté. « Par un côté, par le désir de moralité qu’elle comporte, elle vous paraît juste. Par tout un autre, par l’excès, par la disproportion, par la haine, elle vous paraît injuste. J’ai fait ce que j’ai pu entre ces écueils », a poursuivi l’ex-Premier ministre.

Au même moment, une contre-manifestation contre la corruption des élus et « pour le respect du peuple, de la justice et de la presse » était organisée place de la République. Enfin, ce matin, Le Journal du dimanche a publié une interview exclusive de Penelope Fillon. Elle y assure notamment avoir effectué des « tâches très variées » pour son mari comme collaboratrice parlementaire et en avoir fourni les preuves aux enquêteurs. Pour la présidentielle, elle dit lui avoir conseillé de « continuer jusqu’au bout ».

Revivez le rassemblement de Francois Fillon (Images BRUT – Facebook)

18 ans, Etudiant en première année de relations internationales, passionné par l’actualité depuis le plus jeune âge.
Créateur de C L’Info

Martin Arnal 5 mars 201714:50

Bonjour à tous ! En direct pour vous faire suivre la manifestation de la dernière chance pour un Francois Fillon déjà affaibli !

Le camp Fillon espère rassembler entre 40 000 et 50 000 personnes, cet après-midi lors d’une manifestation au Trocadéro à Paris. François Fillon devrait ensuite s’exprimer ce soir au JT de 20 heures de France 2.

Martin Arnal 5 mars 201714:51
La sénatrice des Français de l’étranger a posté une photo sur son compte Twitter en affirmant qu’il y avait déjà «un monde fou» au Trocadero et ce, «malgré la pluie». Dans un tweet précédent elle avait ironisé sur la météo: «Proverbe de ce jour: « Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin»
Martin Arnal 5 mars 201714:52

La sénatrice des Français de l’étranger a posté une photo sur son compte Twitter en affirmant qu’il y avait déjà «un monde fou» au Trocadero et ce, «malgré la pluie». Dans un tweet précédent elle avait ironisé sur la météo: «Proverbe de ce jour: « Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin»

Martin Arnal 5 mars 201714:54
Le journaliste du Monde chargé du suivi de la droite, Matthieu Goar, est également présent au rassemblement place du Trocadéro, où François Fillon doit s’exprimer vers 15 h 15.


Martin Arnal 5 mars 201714:55

Le soleil vient de faire son apparition au-dessus du rassemblement pro-Fillon du Trocadéro, mais une nouvelle dégradation est prévue pour le milieu d’après-midi. C’est sans doute la raison pour laquelle François Fillon devrait parler à 15 heures plutôt qu’à 15h30, comme prévu initialement

Martin Arnal 5 mars 201714:59
Plusieurs personnalités ont lancé un appel à une mobilisation contre la corruption des élus et «pour le respect du peuple, de la justice et de la presse» ce dimanche à 15 heure, place de la République.
Sur Facebook, un événement stopcorruption évoque un «rassemblement citoyen pacifique, déclaré, non partisan, non récupéré par un parti ou une organisation, égalitaire et revendicatif».
Le philosophe Raphael Glucksmann sera parmi les manifestants afin de dénoncer «la corruption et les attaque de Le Pen et Fillon».

Martin Arnal 5 mars 201715:04
Martin Arnal 5 mars 201715:05

Le compte Twitter @Fillon2017 a remercié les militants: «vous êtes des milliers de cœurs vaillants place du Trocadéro pour François Fillon. Vous êtes formidables.» Sur la vidéo postée, de nombreux militants agitent des drapeaux tricolores.

Martin Arnal 5 mars 201715:10
L’entourage du candidat de la droite mise beaucoup sur le discours de cet après-midi présenté comme « un sommet » de la campagne de M. Fillon. « Il tient », assure un proche en réaffirmant la position du candidat de droite : « Tant qu’il pense être le mieux placé pour faire gagner son camp et son programme, il ne se retirera pas. »
Martin Arnal 5 mars 201715:12

Les organisateurs avaient dit « pas de pancarte », mais un homme à bravé l’interdit nous raconte @ellensalvi sur Twitter

Martin Arnal 5 mars 201715:13

Moins d’une demi-heure avant le début du rassemblement de Fillon, la place est encore très clairsemée …

Martin Arnal 5 mars 201715:15

Beaucoup de personnes sont interrogées par les chaines d’infos dans la rue. La plupart vont à l’encontre de la justice, beaucoup manifestent très rarement, et viennent soutenir avant tout le projet de Francois Fillon, plus que l’homme.

« Francois Fillon n’est pas le seul homme politique à ne pas tenir ses promesses » déclare notamment un jeune homme

Martin Arnal 5 mars 201715:19

Fidèle parmi les fidèles, Jérôme Chartier s’est chargé de galvaniser les troupes avant le discours du candidat

Martin Arnal 5 mars 201715:21

Le photographe Olivier Laban-Mattei est actuellement place du Trocadéro à Paris
Martin Arnal 5 mars 201715:23

Beaucoup de personnes sont interrogées par les chaines d’infos dans la rue. La plupart vont à l’encontre de la justice, beaucoup manifestent très rarement, et viennent soutenir avant tout le projet de Francois Fillon, plus que l’homme.

Tanguy 75 ans: « C’est le seul qui développe un projet précis, cohérent et qui peut redresser la France. Il y a une énorme pression journalistique pour qu’il se retire, il doit tenir bon. Si Alain Juppé est candidat, je ne voterais pas pour lui. Il a été évincé à la primaire, son projet a été rejeté.

Patricia, 52 ans: « On soutient son projet. Macron est une bulle et on refuse les extrêmes. Ceux qui quittent le navire sont des lâches, nous on reste. Il faut qu’il tienne et qu’on garde espoir. Le projet de Juppé à été rejeté, je voterai pas pour lui.

Bertrand, 25 ans: « Je garde espoir, je m’en fous de ceux qui partent. Nous on reste, et c’est nous qui votons. Si Juppé y va, je voterais peut-être pour lui mais ça serait très compliqué »

Martin Arnal 5 mars 201715:24

Frigide Barjot est présente au rassemblement

Martin Arnal 5 mars 201715:26
Quelques ténors politiques de la droite présents
Selon une journaliste de BFMTV, quelques ténors de la droite seraient venus soutenir François Fillon ce dimanche, place du Trocadéro. En plus de Gérard Longuet, l’ancien ministre de l’économie François Baroin, le député Christian Jacob et le Secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer seraient également dans les rangs.
Martin Arnal 5 mars 201715:31

Au niveau des chiffres, pour l’instant seuls les organisateurs commencent à avancer des estimations. Le filloniste Bruno Retailleau vient d’annoncer 200 000 personnes, ce qui laisse dubitatifs les journalistes sur place, invoquant que la capacité maximum de la place est de 50 000 personnes.

Martin Arnal 5 mars 201715:35

Pour l’instant c’est Luc Châtel qui prend la parole et qui dénonce la corruption, l’immunité des élus …

Martin Arnal 5 mars 201715:41

« Mes chers compatriotes, ils pensent que je suis seul. Ils veulent que je sois seul. Est-ce que nous sommes seuls ? »
Martin Arnal 5 mars 201715:42

Pendant ce temps, le député Dominique Busserau, soutien d’Alain Juppé, porte un jugement sévère sur Twitter : « Triste fin de campagne. »

Martin Arnal 5 mars 201715:43
Le candidat de la droite salue ses partisans, « vous qui avez su braver les intempéries, les caricatures et parfois même les invectives en vous présentant sur cette place si forte en symbole »
Martin Arnal 5 mars 201715:45
« Vous êtes une certaines idée de la France (…) Une idée éternelle plus grande que moi (…) Je suis devenu la cible de tous. On vous a oublié, on a oublié pourquoi vous vous battiez. Même si toute cette charge contre moi est injuste, révoltante, instrumentalisée, je vous dois des excuses. Dont celle de devoir défendre mon honneur et celui de mon épouse alors que l’essentiel c’est de défendre mon pays »
Martin Arnal 5 mars 201715:45
Le candidat de la droite salue « la France qui vient de loin, la France des paysans, des châteaux. La France qui impose aux terroristes sa force morale. Vous êtes la République qui fait de chacun d’entre nous le compagnon de l’autre (…) la République n’est que mouvement, si elle tombe elle se relève, tel Gavroche sur sa barricade. »
Martin Arnal 5 mars 201715:46
Vivre, ce n’est pas se résigner, écrivait Camus. Jamais la France n’a fait bon ménage avec le statu quo. Avec vous je vous parle de la première valeur de notre devise : la liberté. C’est tout un peuple qui se redresse et qui retrouve le goût du bonheur
Martin Arnal 5 mars 201715:48
« Vous êtes le peuple qui tous les jours est au travail, qui croit à la famille, qui respecte le drapeau tricolore. Vous êtes le peuple qui ne fait pas de bruit mais qui a du bon sens »
Martin Arnal 5 mars 201715:48
« On m’attaque de toute part et je dois en conscience vous écouter. Je dois écouter cette foule immense. Mais je dois aussi m’interroger sur ceux qui doutent et qui fuient le navire. Leur responsabilité est immense, la mienne aussi »
Martin Arnal 5 mars 201715:50
On croit lire un clin d’oeil à Nicolas Sarkozy dans cette formule : « Je ne me suis jamais réveillé un matin en me disant tiens je vais être candidat à la présidence de la République. »
Martin Arnal 5 mars 201715:50

Sous la pluie battante, le candidat de la droite évoque « la dislocation de l’Europe (…) 6 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, un pays qui se divise, qui doute. » Il déclare : « Notre pays n’a pas été gouverné, il a été géré par le premier secrétaire du PS. »

Martin Arnal 5 mars 201715:50
« Je crois que notre pays décline et que l’heure est à un dépassement collectif. Je comprends votre inquiétude, elle s’est d’ailleurs amplifié pendant 5 ans. Cinq années où nous avons vu notre pays descendre dans un long hiver. Toutes les décisions lourdes importantes, reportées, la nomination des amis parce qu’ils sont des amis, le mépris de la vérité qui dérange. Tout ça nous l’avons vu dans un monde qui se fait plus incertain »
Martin Arnal 5 mars 201715:52

« Fillon Président » scande la foule visiblement très enthousiasmée par le discours de Francois Fillon

Martin Arnal 5 mars 201715:52
« Moi c’est de la France et des Français que j’ai voulu et que je voudrai toujours me soucier. Et je crois que les millions de voix qui se sont portées sur moi lors de la primaire me permet de dire : On en veut plus de vos histoires »
Martin Arnal 5 mars 201715:54
« Moi, c’est de la France et des Français que j’ai voulu et que je voudrai toujours me soucier. Et je crois que les millions de voix qui se sont portées sur moi lors de la primaire me permet de dire : On en veut plus de vos histoires »
Martin Arnal 5 mars 201715:54
« Au delà des trahisons du calendrier judiciaire, c’est bien par ma faute que le projet que je porte rencontre de si formidables obstacles. j’ai commis la première erreur en demandent à mon épouse de travailler pour moi, je n’aurai pas du le faire. J’ai commis une seconde erreur dans la manière de vous en parler. Lorsqu’on est profondément honnête, lorsqu’on a passé sa vie pour l’intérêt général, il est difficile de faire face à une telle campagne. »
Martin Arnal 5 mars 201715:55
« Ce qui se passe actuellement donnerait presque à croire que nous sommes dans une comédie si durant ces cinq années ne s’était pas présenté un terrible danger, je veux parler du terrorisme islamique. Toulouse, Charlie, L’hyper Casher, Nice, le Bataclan. »
Martin Arnal 5 mars 201715:56

« Fillon tiens bon la France est derrière toi » s’exclament les partisans de Francois Fillon

Martin Arnal 5 mars 201715:57
François Fillon dit sa « détermination totale » face au totalitarisme islamique. « La France ne peut pas servir de sanctuaire à l’islamofascisme. Nous ne pourrons jamais accepter que sur notre sol que les femmes soient assignées à résidence et traitées comme des citoyennes de seconde zone. »
Martin Arnal 5 mars 201715:58
« A cette inquiétude légitime, s’est ajoutée cette chasse à l’homme qui me vise et qui cherche à affaiblir la droite. la démocratie vous appartient, à vous qui êtes ici. Vous ne devez pas céder. »
Martin Arnal 5 mars 201715:58
« Vous ne devez pas céder à l’inquiétude, ni à la colère. Vous devez les transformer en une formidable énergie. Le meilleur service que nous poussions rendre à notre pays, c’est de nous engager dans le redressement notre pays. »
Martin Arnal 5 mars 201715:59
Après après dénoncé le bilan du quinquennat Hollande, François Fillon tacle « les histrions qui parlent de crimes contre l’humanité ».
Martin Arnal 5 mars 201716:00

Place de la République, pour contrer le rassemblement au Trocadero, des affiches et des casseroles contre la corruption

Martin Arnal 5 mars 201716:02

« Je veux rappeler que la France est avant tout un pays de liberté, les Français ont répandu partout dans le monde les idées des Lumières. Ne nous laissons pas berner par ces modernes gourous, qui sont revenus de tout sans être allés nulle part. Pendant ces années où j’ai préparé ma candidature, j’ai sillonné le pays et j’ai rencontré d’innombrable compatriotes qui se sentent Français (…) La France compte parmi ses citoyens des milliers d’entrepreneurs, de volontaires pour entrer dans une nouvelle résistance. Car résister c’est aussi dire à quoi bon »
Martin Arnal 5 mars 201716:02
« La fierté c’est un bien précieux, c’est un moteur pour la France »
Martin Arnal 5 mars 201716:04

A noter que F. Fillon motive ses troupe, mais son discours se tourne vers le « vous » et non plus le « nous »

« Je veux m’adresser avec vous aux responsables politiques de la droite et du centre. Mon examen de conscience je l’ai fait, je ne souhaite à personne de le faire dans de telles circonstances. Aux hommes et aux femmes politiques de mon camp, il vous revient maintenant de faire le vôtre »

Martin Arnal 5 mars 201716:08


Fin de 30 minutes de discours, avant une marseillaise entonnée par la foule.

Martin Arnal 5 mars 201716:08
« Laisserez-vous les passions du moment, l’emporter ? Vous laisserez-vous dicter par l’écume des choses ? Je continuerai à dire à mes amis politiques que ce choix leur appartient et ne leur appartient pas. Ce choix est le vôtre à travers votre suffrage et ce sera j’en suis sur sur celui de toute la France, vive la France, vive la République. »
Martin Arnal 5 mars 201716:09

On aperçoit Penelope Fillon, présente aux cotés de son mari

Martin Arnal 5 mars 201716:13

Christian Estrosi indique qu’il se prépare à lancer une initiative avec Valérie Pécresse et Xavier Bertrand pour une sortie « respectueuse » de François Fillon. Tout l’inverse de ce que nous venons d’entendre …

Martin Arnal 5 mars 201716:14
« Ils pensent que je suis seul » mais « vous ne baisserez jamais les bras », a lancé dimanche François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, en ouverture de son discours devant ses partisans réunis au Trocadéro à Paris
Martin Arnal 5 mars 201716:15

Selon le photographe Olivier Laban-Mattei, trois jeunes d’une vingtaine d’années s’en sont pris violemment aux journalistes installés dans un camion face à la scène où Fillon commençait son discours.
Martin Arnal 5 mars 201716:17
Le député de la Charente-Maritime et ancien membre du comité de campagne de François Fillon a pris la parole sur Twitter: «Triste fin de campagne». Visiblement pas convaincu par le rassemblement du Trocadero.
Dominique Bussereau a ensuite corrigé ses propos: «pénible fin de campagne». Il a précisé qu’il avait toujours un «respect amical» pour François Fillon.
Martin Arnal 5 mars 201716:21
Béatrice est venu au rassemblement « pour la démocratie ». « Il n’y a aucune raison qu’un candidat élu à une primaire ne puisse pas concourir. Chacun à le droit de choisir », explique-t-elle.
Pour Nolwenn, « conseillère financière pour des entreprises », à Paris : « Ce qui est un pêché pour l’un n’est pas un pêché pour les autres. Je trouve ça très choquant. C’est ce qui m’a amené à bouger aujourd’hui. C’est un candidat à abattre, qu’on veut museler ». Au sujet des défections au sein de la droite, elle regrette qu’il y ait « toujours des rats qui quittent le navire, dans n’importe quelle guerre »
Mais si François Fillon finit par être remplacé, elle sera « très déçue. Si on nous a volé notre élection et qu’il y a un second tour Macron-Le Pen, il y aura beaucoup de colère ».
Martin Arnal 5 mars 201716:23

Fin de ce live. Vous avez encore été nombreux à nous suivre. Retrouvez d’autres infos à suivre sur C L’Info et sur notre compte twitter.

Laisser un commentaire