/La faillite exemplaire du numéro 2 britannique du BTP

La faillite exemplaire du numéro 2 britannique du BTP

Un hôpital se retrouve figé après que sa construction a été stoppée nette. C’est la même chose pour une route désertée par les ouvriers et les engins. Partout dans le Royaume-Uni, des milliers de chantiers se sont arrêtés net après l’écroulement du géant du BTP britannique Carillion. En un week-end, la compagnie qui accumulait les dettes depuis un an a fait faillite. Le gouvernement n’a pas réussi à la sauver, laissant sous le choc 43 000 employés dans le monde, dont 20 000 au Royaume-Uni.

43 000 employés sous le choc

Carillion était surnommée « L’entreprise qui fait tourner le Royaume-Uni ». Elle construisait aussi bien des lignes de chemin de fer que le siège des services secrets. Ses multiples filiales assuraient des services à des millions de Britanniques, notamment dans les services publics. Le gouvernement a promis de continuer à payer ces contrats des salariés affectés dans les services publics, mais pour les autres employés et les sous-traitants, l’État ne leur viendra en aide que pour deux jours de salaire.