Entrée des cathédrales payantes : Stéphane Bern répond à la polémique

Dans une interview donnée au Parisien
en fin de semaine dernière, Stéphane Bern avait déclaré : « Il faut d'urgence faire payer l'entrée des cathédrales. On est le seul pays où leur accès est gratuit. » Et d'expliquer : « Une ville comme Paris n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine religieux. À Londres, l'entrée à l'abbaye de Westminster est fixée à 24 euros ! » Contacté ce lundi parLe Figaro, le présentateur de Secrets d'histoire a tenu à revenir sur ses propos. L'entrée payante ne concernerait pas les fidèles mais uniquement les touristes. Interpellé plusieurs fois sur Twitter, notamment sur la liberté de culte, l'animateur avait déjà expliqué sur le réseau social vouloir taxer seulement les visiteurs étrangers.

Je suggérais de faire payer l’entrée de Notre Dame aux visiteurs touristiques – qui empêchent du reste les croyants de se recueillir – en dehors des heures où s’y rendent les fidèles. On a déformé cette suggestion qui émane de l’observatoire du patrimoine religieux.

Stéphane Bern (@bernstephane) 13 novembre 2017

Il précise au Figaro que la proposition n'est qu'une « idée simplement » qui « émane de l'Observatoire du patrimoine religieux ». Faire payer l'entrée d'un site religieux, « cela se fait un peu partout », comme « à Saint-Pierre de Rome et place Saint-Marc, les étrangers trouvent ça normal », explique l'animateur de Secrets d'histoire. Et d'ajouter : « Certains tour-opérateurs facturent à leurs clients les visites de cathédrales en France alors qu'elles sont gratuites. »

Monsieur Patrimoine

Stéphane Bern a été chargé à la mi-septembre par Emmanuel Macron de recenser le patrimoine culturel français à sauver d'urgence et de trouver des financements. C'est une mission bénévole. Pour mener à bien ce défi, le ministère de la Culture et de la Fondation du patrimoine l'épaule.

LIRE aussi Stéphane Bern : « Qu'on ne vienne pas me chatouiller »

« Nous avons déjà reçu 1 500 dossiers. Nous allons accorder la priorité aux urgences absolues. Pour marquer les esprits, nous allons essayer de sauver quatorze monuments symboliques en 2018 », avait-il promis dans les colonnes du Parisien. Mais les critiques sont nombreuses depuis la polémique sur l'entrée payante des cathédrales. Interpellé sur Twitter, l'animateur a dû se défendre : « J'aurais aimé de votre part plus de mansuétude, d'autant que je me bats au quotidien pour sauver le patrimoine religieux, tant les églises sont menacées de destruction », a-t-il dit à un de ses détracteurs sur Twitter.

J’aurais aimé de votre part plus de mansuétude d’autant que je me bats au quotidien pour sauver le patrimoine religieux, tant les églises sont menacées de destruction

— Stéphane Bern (@bernstephane) 13 novembre 2017

LIRE aussi Stéphane Bern : « En France, il vaut mieux être blindé et ne rien faire ! »

Laisser un commentaire