Décès de Johnny Hallyday : la mort du « French Elvis »

La presse française et la presse étrangère sur leurs sites internet rendent hommage à Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi, en saluant « un monument de la chanson française". Pour Le Figaro, « la dernière idole de la France s'en va ». Le journal sur son site fait un « retour sur la vie du rocker, toutes ses joies et ses peines, qui ont marqué profondément la France depuis 60 ans. Une vie de légende. » « Feu Johnny », titre sur son site Libération qui consacre plusieurs articles à Johnny Hallyday et « sa voix », Johnny Hallyday et « son corps caverneux » ; Johnny « 74 ans dont 60 sur scène » ; Johnny, « les années yéyé ». « Mort d'un monstre sacré », titre Les Échos.

« Johnny Hallyday, monument de la chanson française, est mort », titre sobrement sur son site Ouest-France. « Johnny Hallyday est mort cette nuit à l'âge de 74 ans », écrit en grand Le Parisien sur son site qui précise que « l'annonce de la mort de l'idole des jeunes a été faite par son épouse Læticia, dans la nuit de mardi à mercredi, peu avant 3 heures du matin ». Tous les quotidiens français ouvrent leur site avec la mort du chanteur français.

« French Elvis »

La presse anglo-saxonne rend également hommage au rocker français. Ainsi, le magazine Variety salue le « premier chanteur à avoir popularisé le rock'n'roll en France », qu'il appelle « French Elvis ». CNN annonce elle aussi la mort de l'« Elvis from France », « connu pour les francophones comme Johnny ». Pour la BBC : « La plus grande star du rock français est morte d'un cancer. » Le Guardian rapporte un mot de son ami Carlos : « Johnny, c'est le Victor Hugo de la mélodie, s'il meurt la France s'arrête. » « Johnny, requiem pour un feu », écrit le quotidien suisse Le Temps. « Le chanteur français Johnny Hallyday est mort », écrit en une sur son site la Tribune de Genève. Le journal belge Le Soir annonce également le décès du chanteur à l'âge de 74 ans : « Son nom était Johnny ».

Laisser un commentaire