Christine Angot, de bris et de fureurs

Elle a d’emblée demandé à relire ses citations. Normalement, avec nous, c’est rédhibitoire. Demande-t-on à modifier ses propos lorsqu’on est invité à la radio ou à la télévision ? Et puis, la requête était surprenante de la part d’une « scandaleuse » patentée. Angot l’incontrôlable qui contrôle tout ? Ainsi donc, l’affranchie, la casseuse de codes, verrouillerait sa com’ comme la première macroniste venue ?

Mais Christine Angot est ainsi. Une femme d’écrit. Et de forme. Elle tient à ses mots, à sa ponctuation, à son rythme.

Peut-être se défiait-elle un peu de nous, aussi. C’est vrai, son monde n’est pas le nôtre. D’ailleurs, ouvrir l’un de ses dix-neuf livres ne nous avait jamais traversé l’esprit jusqu’ici ; on a parfois tendance à penser que l’histoire de la littérature française aurait pu s’arrêter à Louis-Ferdinand Céline. A tort, évidemment.

Mais après tout, cette femme de 58 ans aux mille tourments, si exposée à la critique, au courage non démenti, se mérite. Alors, nous avons fait une exception, en l’exhortant à ne pas se renier. Elle l’a promis. Et elle a tenu parole, modifiant à la marge seulement quelques-uns de ses propos, curieux mélange d’aphorismes et de périphrases.

Situations inextricables

De notre côté, on a revisionné quelques-uns de ses faits d’armes à la télé. Angot qui s’en prend, en 1999, à l’écrivain Jean-Marie Laclavetine à « Bouillon de culture ». Angot qui quitte, en 2000, le plateau de « Tout le monde en parle », ulcérée par les questions trop légères de Thierry Ardisson et de ses invités. Angot qui tempête, s’emporte, au fil des années, contre Natacha Polony, Eric Zemmour et compagnie. Et enfin Angot en liberté non surveillée face au candidat François Fillon, en mars 2017, sur France 2.

Et puis, il a fallu découvrir son univers littéraire, forcément. Lectures difficiles, dérangeantes même. Une semaine de vacances, L’Inceste, La Petite Foule ou encore Un amour impossible, son dernier…

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

La romancière Christine Angot, à Paris, le 29 juin.

Christine Angot, de bris et de fureurs

Il vous reste 91% de l'article à lire


Achetez cet article 2 €


Abonnez-vous à partir de 1 €

Découvrez l’édition abonnés

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

La romancière Christine Angot, à Paris, le 29 juin.

Christine Angot, de bris et de fureurs

Il vous reste 91% de l'article à lire


Achetez cet article 2 €


Abonnez-vous à partir de 1 €

Découvrez l’édition abonnés

Laisser un commentaire