Jean-Jacques Urvoas parle indépendance de la Justice

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, était à Pau ce jeudi matin, pour visiter le tribunal administratif. Avant cela, le Garde des Sceaux s’est rendu à l’université de Pau, afin de dispensé un cours magistral aux étudiants en droit, concernant l’indépendance de la justice. Un thème d’actualité, après les déclarations récentes de François Fillon. L’occasion de faire le point avec le ministre, lors d’un échange avec la presse locale ce matin.

Jean-Jacques Urvoas en vidéo

C L’info en + : Une visite qui avait une saveur un peu politique, étant donné la présence du ministre de la Justice dans la ville de François Bayrou, absent au début de la journée. Mais une surprise est une surprise : le maire de Pau apparaît en cours de visite. Néanmoins, aucune discussion entre le maire, soutien d’Emmanuel Macron, et le ministre, soutien de Benoît Hamon.

François Bayrou, à côté de Jean-Jacques Urvoas – Photo Franck Paillanave pour C L’info

 

Reportage au coeur de l’exercice attentat à Pau

C’est un reportage exceptionnel que vous propose C L’info. Ce mercredi à Pau, avait lieu un exercice grandeur nature « Attentat » au Zénith. Entre l’arrivée des « terroristes » et l’assaut du RAID, retour sur une matinée chargée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pau hisse le drapeau de la victoire face à Hyères-Toulon

Pour la 21ème journée du championnat de Pro A, l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez recevait les joueurs de Hyères-Toulon. Le match s’est fini sur le score de 85 à 70. C’est la 7ème victoire consécutive pour Pau, qui reste également invaincu à domicile depuis le début de la saison.

Débuts difficiles pour les béarnais

Les débuts ne sont pas bons pour les palois. Le 1er quart-temps est à l’avantage des visiteurs qui creusent l’écart. Heureusement à la fin des 10 minutes, l’élan n’est qu’à 2 points des varois. Et ça va leur servir ! Dès le début du 2ème quart-temps, les verts et blancs se réveillent et enchaînent les paniers, ne laissant que peu de temps pour Hyères-Toulon. La preuve, Pau marque 22 points alors que le HTV n’en marque que 12. Le score est de 44 à 36 quand les joueurs rentrent dans les vestiaires.

Pau maintient son avance en 2ème mi-temps

L’Elan Béarnais revient en pleine forme de la pause. Ils accentuent l’avance pendant toute la période, allant jusqu’à 15 points d’écart avec les toulonnais au 3ème quart-temps. La victoire pour Pau est scellée. Les 2 équipes se séparent sur le score de 85 à 70.

A noter les bonnes performances pour les joueurs pro de Pau qui auront tous (sauf Bokolo qui en marque 2 et Cooper qui en marque 9) marqué au moins 10 points, dont le nouveau joueur Pinero qui en a marqué 21 !

Taqwa Pinero saluant les autres joueurs de l’Elan Béarnais – Photo Franck Paillanave pour C L’info

 

Réaction de l’entraîneur de Pau

Billère perd face à Istres 23-25

Le Billère Handball recevait ce vendredi l’équipe d’Istres pour la 16ème journée de Proligue. Le match s’est finit sur le score de 23 à 25. Nouvelle défaite pour les béarnais.

Malgré une bonne période pour les billérois, la 1ère mi-temps est serrée

Une bonne partie de la 1ère mi-temps est très serrée entre les 2 équipes. Pendant plus de 20 minutes, il n’y a pas plus d’un but d’écart entre les 2 équipes. Mais à la 21ème minute, le BHB prend la tête du match et marque des buts d’avances. Malheureusement pour eux, Istres revient d’un temps mort en pleine forme et se rapproche au score de Billère. La 1ère mi-temps se termine sur le score de 12 à 11 pour Billère.

Une 2ème mi-temps aussi serrée que la 1ère

Comme pour la 1ère mi-temps, le match est serré pendant 17 minutes, où là encore, les 2 équipes n’ont au maximum qu’un but d’écart. Et là encore, Billère passe devant Istres grâce à notamment 3 buts marqué par le numéro 24 du club, Pierrick Verdier. Mais la joie va être de courte durée et la pression revient, Istres se rapproche au score du BHB, avant de les dépasser. L’exclusion de Brice Aillaud pour Billère ne sera pas là pour les aider à remonter. Istres restera en tête jusqu’à la fin du match.

Réactions des joueurs en vidéo

Pau se prépare à un exercice terroriste

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Morvan, a convoqué la presse ce vendredi pour faire le point, à 5 jours d’un exercice terroriste d’ampleur particulière. L’exercice se déroulera de 10h à 14h le 8 mars au Zénith de Pau. Un scénario précis qui concernera plus de 500 personnes (dont 150 figurants). Le scénario qui a était écrit comporte notamment qu’un véhicule en feu servira de diversion pour que des terroristes entrent dans le Zénith. Il est également prévu qu’au moins un terroriste prenne la fuite. Le but de cet exercice est de tester en grandeur nature les interventions des différents services.

Le point avec le préfet Eric Morvan

L’Elan Béarnais prépare la réception de Hyères-Toulon

Les palois reçoivent l’équipe de Hyères-Toulon ce samedi, alors que Pau est à 6 victoires consécutives et encore invaincu à domicile depuis le début de la saison. Le point sur ce match en vidéo avec le numéro 33 béarnais Alain Koffi et l’entraîneur Eric Bartecheky.

Coup d’envoi du match samedi à 20 heures.

Exclu C L’info : Entretien avec François Bayrou de retour à Pau

Le président du MODEM est revenu dans sa ville. François Bayrou avait convoqué la presse locale ce lundi pour faire le point sur des travaux en ville. L’occasion également de faire le bilan de cette semaine importante qu’a vécu le maire de Pau, en décidant de ne pas se présenter et en s’alliant à Emmanuel Macron.

François Bayrou a accepté un court entretien à ce sujet, à C L’info et nos confrères de France 3 Pau Sud Aquitaine.

Le maire de Pau a également annoncé ce lundi matin qu’Emmanuel Macron « viendra sans doute à Pau » pour faire campagne. Mais les proches de François Bayrou nous ont quand même dit que François Bayrou ne fera pas campagne pour le candidat d’En Marche.

I>Télé est mort, vive CNEWS ?

Ce lundi matin à 6 heures, I>Télé devient officiellement CNEWS. Initialement prévu en octobre, le lancement de la chaîne d’information du groupe CANAL+ a dû être reporté suite à la grève historique qui aura vu partir près de 100 journalistes . Retour sur une disparition marquante et une naissance difficile.

I>Télé (4 novembre 1999 – 27 février 2017)

« L’information, c’est noble. L’information, c’est un service. L’information, c’est un devoir. L’information, c’est l’un des éléments dynamiques clé de la vie démocratique. Notre réponse, c’est i>Télévision. C’est l’heure, l’heure de l’information. L’heure d’i>Télévision ». Nous sommes le 4 novembre 1999 à midi, c’est Pierre Lescure, président de Canal +, qui ouvre l’antenne par ces mots.  A cette époque-là, on s’informait via les journauxpapier, la radio, les journaux de 13 et 20 heures des grandes chaînes, ou via la chaîne info de TF1, LCI. A ses débuts, la chaîne est moquée car sa rédaction est composée de jeunes journalistes, face à LCI qui peut compter sur l’expérience de la rédaction de TF1.

2005 marque un tournant pour la chaîne. Après qu’i>Télévision soit devenu I>Télé le 9 septembre 2002, le groupe Canal + obtient une fréquence sur la toute jeune TNT pour diffuser son programme d’information gratuitement au niveau national. Mais l’arrivée d’une autre chaîne va venir bouleverser le paysage des chaînes d’info. Son nom : BFMTV. La chaîne du groupe NextRadioTV passe rapidement à la 1ère place. I>Télé campera à la 2ème place.

Le correspondant d’I>Télé dans le Sud-Ouest Vincent Hénin, à quelques instants d’un direct – Photo Franck Paillanave

Le déclin d’I>Télé coïncidera avec l’arrivée d’LCI sur la TNT gratuite, mais également avec l’arrivée de Vincent Bolloré. Le nouveau président du groupe Canal qui décide de mettre à la tête de la chaîne un de ces proches, Serge Nadjar. Malgré cette nomination, la rédaction se plaint de devoir s’autogérer, devant l’absence de stratégie de la part de la direction de la chaîne. Le 10 juin 2016, la rédaction d’I>Télé vote à 89,5% une motion de défiance à l’égard de la direction. 15 jours plus tard, les équipes se mettent en grève une première fois pour protester contre les suppressions de postes prévus.

La fin de la chaîne est digne du Titanic. En octobre 2016, la rédaction se remet en grève. Cette grève de 31 jours sera la plus longue d’un média privé en France. Parmi les revendications de l’équipe : l’absence de ligne éditoriale, la réduction des moyens, l’indépendance de la rédaction, ou encore la mise à l’antenne de Jean-Marc Morandini. La grève se finit par le départ de 100 journalistes (sur 120 initialement), empêchant la chaîne de fonctionner correctement pendant plusieurs semaines. Une cinquantaine d’anciens d’I>Télé ont décidé de créer en début d’année le média web Explicite.

CNEWS : Et maintenant ?

CNews devrait être recentrée sur le sport, la culture et le cinéma, regroupant ainsi les marques fortes du groupe Canal. Un nouveau habillage devrait être mis à l’antenne, avec un nouveau logo, une nouvelle grille des programmes et de nouveaux visages. Quant à Jean-Marc Morandini, il ne devrait arriver sur la chaîne qu’au mois de juin pour animer son émission sur les médias.

Rendez-vous donc lundi à 6 heures pour découvrir CNEWS.

 

Billère battu en Coupe de France par Aix en Provence

Le Billère Handball enchaîne les défaites. Le BHB recevait ce vendredi pour les 8èmes de finale de la Coupe de France de Handball, l’équipe d’Aix En Provence. Ce sont les provençales qui accèderont aux quarts de finale, en ayant battu Billère 31-32 après les tirs aux buts.

Une 1ère mi-temps serrée entre Billère et Aix

Le match est serré dès le coup d’envoi entre le BHB (qui évolue en Proligue) et Aix en Provence (qui évolue en Starligue). Les 2 équipes se talonnent pendant les 2/3 de la 1ère mi temps, ne laissant au maximum que 2 points d’écart entre les béarnais et les provençales. Malgré une tentative de remontée à la fin des 30 minutes, le BHB rentre dans les vestiaires avec 2 buts de retard sur Aix, 14-16.

Billère et Aix jouent le match aux tirs aux buts

Billère reprend le match en pleine forme. Après être revenu à égalité d’Aix pendant quelques minutes, le BHB est passé devant les visiteurs. Mais cela ne va pas beaucoup durer. Quelques minutes plus tard, Aix en Provence revient au score et le match se resserre à nouveau. Il faudra attendre la 22ème minute pour voir un léger avantage pour Aix en Provence. Mais retournement de situation, à 2 minutes de la fin de cette mi-temps, Billère contre-attaque en force, et revient au score d’Aix en Provence. Les tirs aux buts auront lieus alors que le score à la fin est de 28-28. Et c’est Aix qui gagne la séance de tirs aux buts 3-4.

Réactions des joueurs en vidéo

Le point sur l’effectif de la Section Paloise

Ce jeudi au centre de la Section Paloise, se déroulait une conférence de presse avec le président du club, Bernard Pontneau, et un des entraîneurs de l’équipe, Carl Hayman. Tous deux sont revenus sur les prolongations des joueurs et l’arrivée de certains nouveaux.

Parmi les annonces du jour, les prolongations de contrat des néo-zélandais Colin Slade, Conrad Smith et Jamie Mackintosh; mais également l’arrivée de nouveaux joueurs comme Benson Stanley ou encore Thomas Domingo.

Le président Bernard Pontneau en discussion avec Carl Hayman – Photo Franck Paillanave pour C L’info

L’intégralité de la conférence de presse en vidéo

L’Elan Béarnais quitte l’Europe

Pour les 8èmes de finale de la FIBA Europe Cup, l’Elan Béarnais recevait les belges d’Oostende. Le match s’est finit sur le score de 72 à 70 pour Pau. Malgré la victoire, les palois quittent ce soir l’aventure européenne.

Match difficile pour les palois

Avec un effectif affaibli dû à de nombreuses blessures, le match s’annonçait difficile avant même le début du match. Finalement, le début du match est bon pour les béarnais qui enchaînent les paniers (12 à 2 après 3 minutes de jeu). Mais rapidement, les belges répondent aux palois et passent à la 8ème minute devant l’Elan Béarnais. Il resteront devant jusqu’au début du dernier quart-temps. L’Elan Bearnais reprend des forces et enchaîne les paniers. Une seule ombre au tableau : Jean Michel Mipoka se blesse dans ce dernier quart-temps.

Jean Michel Mipoka sort sur blessure – Photo Franck Paillanave pour C L’info

L’équipe d’Oostende profite alors de la fatigue des béarnais pour se rapprocher au score et mettre la pression. En effet, Eric Bartecheky a décidé d’utiliser au maximum les 6 pros de l’équipe. Les verts et blancs resteront en tête jusqu’à la fin du match. Score final : 72-70. Malgré la victoire, Pau quitte la compétition. Il fallait au moins 9 points d’avance pour continuer la FIBA Europe Cup pour les palois.

A noter quand même pour les béarnais les bonnes stats du trio Cooper/Mipoka/Lewis qui marquent à eux seuls 53 points pour l’Elan Béarnais.

Réactions en vidéo d’après match

Après la Leader’s Cup, direction l’Europe pour l’Elan Béarnais

Après une aventure de la Leader’s Cup qui se finit aux portes de la finale, l’Elan Béarnais se prépare à la réception d’Ostende, en match retour de 8ème de finale de la FIBA Europe Cup, mercredi à 20h au palais des sports de Pau.

9 points à rattraper, mais beaucoup de blessés

« Gérer la situation en ayant du recul ». C’est l’objectif qu’a déclaré l’entraîneur de Pau, alors que les verts et blancs sont touchés par une hécatombe. Après la mise à pied de JK Edwards, ce sont maintenant les blessures de la Leader’s Cup qui vont affaiblir l’effectif palois (Léo Cavalière, Yannick Bokolo, Elie Okobo et Antywane Robinson). Le soucis pour Eric Bartecheky, c’est qu’il ne lui reste plus que 5 joueurs pros. Il va donc falloir aligner en plus quasiment tous les espoirs. Mais l’entraîneur reste pessimiste : « 5 joueurs pros, plus tous les joueurs du centre de formation, c’est injouable ».

Eric Bartecheky, l’entraîneur de l’Elan Béarnais – Photo Franck Paillanave pour C L’info

Mais du côté des joueurs, on est nettement plus confiance, comme par exemple Jean Michel Mipoka et Alain Koffi.

Retour sur la Leader’s Cup

Nouvelle victoire pour la Section Paloise face à Grenoble 39-22

La Section Paloise recevait ce samedi soir l’équipe de Grenoble pour la 18ème journée du Championnat de Top 14. Les 2 équipes se sont séparés sur le score de 39 à 22 pour Pau, qui aura mené sur tout le match.

Avantage pour la Section Paloise à la 1ère mi-temps

Dès le coup d’envoi du match, la Section Paloise prend de l’avance grâce notamment à Colin Slade qui marque un drop et deux pénalités en 10 minutes, et malgré un essai pour Grenoble marqué à la 6ème minute par Batlle. Le score est à ce moment-là de 9 à 5. Mais après ça, le match se serre entre les 2 équipes, avec un léger avantage pour Grenoble. Après une nouvelle pénalité marqué à la 21ème minute marqué par Slade pour Pau, Grenoble profite d’une phase de jeu pour faire fauter Pau et pouvoir marqué une pénalité à la 28ème minute (12-8). Après une dernière pénalité à la 32ème pour Grenoble, Pau se réveille et met en place un jeu intense, permettant aux verts et blancs de marquer un essai grâce à Steffon Armittage à la 36ème minute, transformé par Colin Slade (19-11). Les joueurs rentrent dans les vestiaires après une pénalité pour Grenoble marquée quelques secondes avant la sirène. Le score est alors de 19 à 14.

Pau maintient son avance en 2ème mi-temps

Le jeu reprend à 15 contre 13, en raison de 2 cartons jaunes reçus par Grenoble avant la fin de la 1ère mi-temps (pour Kimlin et Taumalolo). Grenoble veut récupérer son retard et le tente à la 2ème minute, sur une pénalité, ratée. Une minute plus tard, le palois Butler prend un carton jaune, et Grenoble réussit sa pénalité, 19-17. La Section Paloise intensifie son jeu, et après une bataille acharnée entre les 2 équipes, Thibault Daubagna trouve à la 8ème minute, le chemin de l’essai pour Pau, encore une fois transformé par Slade, 26-17. Malgré un essai, peut-être un peu trop facilement marqué, de Grenoble à la 11ème minute, Pau garde son avance et marque encore une nouvelle pénalité à la 18ème minute, 29-22. Le jeu se met alors à stagner, jusqu’à la 33ème minute, où le grenoblois Heguy reçoit un carton jaune, Slade réussit une nouvelle pénalité. 3 minutes plus tard, le palois Charlet marque un essai, transformé encore une fois par Slade, 39-22. Ce sera sur ce score que le match se terminera.

Réactions d’après match en vidéo

Les gendarmes mobilisés pour le grand chassé-croisé ce week-end

La zone C reprend, la zone B poursuit et la zone A commence les vacances scolaires. A cette occasion, les français seront nombreux sur la route. Tout comme les gendarmes, qui seront là pour surveiller le respect des règles sur la route. Dans le 64, c’est une soixantaine d’hommes en uniforme qui seront chargés de veiller sur les automobilistes, en particulier en direction des stations de skis.

Le point avec M. Gouriou, chef de cabinet du préfet

Moins de morts mais plus d’accidents en 2016

A l’occasion de ce contrôle routier, la préfecture des Pyrénées Atlantiques en a profité pour faire le bilan de la sécurité routière dans le département sur l’année passée. Malgré une baisse du nombre de tués sur les routes (29, contre 33 en 2016), le nombre d’accidents a augmenté de 1% pendant l’année.

Mais depuis le 1er janvier 2017, c’est le contraire qu’il se produit. Les accidents ont baissés de 5%, alors qu’on est passé de 3 morts en 2016, à 7 morts en ce début 2017. Reste maintenant à voir comment les chiffres vont évoluer sur toute l’année.

Canal+ met fin à son Grand Journal

Après plus de 12 ans d’existence, et 16 ans après la dernière de son ancêtre « Nulle Part Ailleurs », la chaîne Canal+ a annoncé aujourd’hui la fin de son émission phare, diffusée en semaine de 19h10 à 20h25. Retour sur cette émission historique de la chaîne cryptée.

Un début timide

Michel Denisot sur le plateau du Grand Journal – Photo Canal+

Le 30 août 2004 à 19h, c’est la première fois que le logo du Grand Journal apparaît sur les écrans de télévision. C’est un historique de Canal qui présente cette émission : Michel Denisot. A ce moment là, l’émission ne dure que 50 minutes, de 19h05 à 19h55, suivi de l’autre émission du soir de la chaîne, 20h10 pétantes.

Le succès est au rendez-vous, et au bout d’un an, l’émission prend quasiment toute la plage en clair du soir, avec une émission divisée en deux blocs, qui dure désormais plus d’une heure 30, allant jusqu’à 20h40.

Une émission qui marquera la télévision des années 2000/2010, avec de nombreux rendez-vous comme le SAV des émissions, Bref., Le Petit Journal, …

La lente agonie des soirées de Canal

Après 9 ans à la présentation de l’émission, Michel Denisot décide de quitter la présentation. C’est un autre historique de la chaîne et ancien présentateur de « Nulle Part Ailleurs » qui est choisi pour présenter Le Grand Journal : Antoine de Caunes. Mais après avoir présenté l’émission durant deux ans, Antoine de Caunes, qui avait confirmé son retour pour une troisième année, termine la onzième saison de l’émission. Le 3 juillet 2015, Rodolphe Belmer, directeur des programmes de la chaine, est viré et remplacé par Maxime Saada, un proche de Vincent Bolloré, le tout nouveau patron de Canal+. L’émission est alors menacée de disparition en raison d’un coût de production trop élevé et des audiences en baisse. Le producteur de l’émission Renaud Le Van Kim est poussé vers la sortie.

Maitena Biraben à l’animation du Grand Journal – Photo Canal+

Nouveau changement à la rentrée 2015 à la tête de l’émission. C’est Maitena Biraben qui est choisi pour présenter l’émission. La production change également, dorénavant assurée par Flab Prod, propriété de Vivendi. Mais les audiences continuent de chuter, ne dépassant jamais 1 million de téléspectateurs, allant même sous la barre des 500 000, l’animatrice est remplacée à l’issue de la saison, à la suite de tensions avec les dirigeants, par Victor Robert avec une nouvelle formule.

En septembre 2016, l’émission est d’abord diffusé en crypté puis en clair. Mais rapidement, face à l’effondrement des audiences (l’émission ne dépasse même pas les 200 000 téléspectateurs), Le Grand journal reprend sa programmation habituelle, avec deux parties entre 19 h 10 et 20 h 10. Mais là encore, les derniers téléspectateurs fuissent la catastrophe industrielle, l’émission réunissant à peine 100 000 téléspectateurs en moyenne. Au début du mois de février, face aux audiences catastrophiques (le 7 février, seulement 73 000 téléspectateurs suivent l’émission), une rumeur court dans la presse que l’émission pourrait s’arrêter en mars ou en avril, et que Canal+ travaille déjà à la nouvelle grille. Ce 13 février, Canal+ annonce officiellement la fin de l’émission, le 3 mars prochain.

Le plateau du Grand Journal – Photo Télérama

 

Et maintenant?

Canal + a décidé de supprimer également la diffusion du « Tonight Show » afin de rajouter une nouvelle case de diffusion pour le cinéma, entre 17h35 et 19h30. Les programmes en clair commenceront à 19h30, avec la diffusion du Journal du Cinéma, le Gros Journal, le Petit Journal, Catherine et Liliane et des Guignols. Canal+ avait mis près de 4 ans à trouver un successeur à « Nulle Part Ailleurs ». Combien de temps mettra Canal+ à trouver un successeur au « Grand Journal »?

La Section Paloise décolle face à Lyon

Ce dimanche, la Section Paloise recevait l’équipe de Lyon, en match décalé de la 16ème journée de Top 14. Le match s’est finit sur le score de 38 à 15 pour Pau.

La Section Paloise décolle en 1ère mi-temps

Pau attaque dès le coup d’envoi du match. Une perte du ballon à la 5ème minute, Lyon récupère le jeu, avec un essai de Toby Arnold et une transformation de Frédéric Michalak à la 7ème minute (0-7). Le jeu reprend avec la Section Paloise qui ne mettra qu’une minute pour revenir au score du LOU grâce à un essai transformé. Un match qui se joue à couteaux tirés, jusqu’à la faute de Pau qui permet à Lyon de profiter d’une pénalité pour repasser devant Pau à la 17ème minute (7-10). Mais c’est le moment que la Section Paloise décidé pour une contre attaque puissance. 3 essais en 20 minutes, notamment 2 essais grâce à un Malik Hamadache surpuissance. Les joueurs rentrent dans les vestiaires sur le score de 28 à 10 pour Pau. Pau qui est titulaire à ce moment là du jeu, du bonus leur permettant d’accéder au top 6.

De la casse pour Pau à la 2ème mi-temps

Lyon reprend la main sur le jeu pendant 15 minutes en conservant le ballon, avec des tentatives d’essais, qu’ils ne réussissent pas et le ballon revient dans les mains paloises. Après un carton jaune pour le lyonnais Gomez-Kodela à la 55ème, Colin Slade tire la pénalité et creuse encore un peu plus l’écart pour Pau (31-10). Le match est serré entre les 2 équipes. A la 69ème minute, James Coughlan est mis KO par l’attaque lyonnaise. L’irlandais quitte le terrain sur une civière. 3 minutes plus tard, Lyon marque un essai non transformé grâce à Nalaga (31-15). Le match se finit difficilement pour les béarnais, mais à la 78ème minute de jeu, Julien Fumat trouve le chemin pour un nouvel essai, le cinquième pour les verts et blancs. Score final : 38 à 15.

Réactions des joueurs de la Section Paloise

C L’info en + : Grâce à cette victoire avec le bonus, la Section accède officiellement au Top 6, à la 6ème place du championnat.

Nouvelle défaite pour Billère face à Massy

Pour la 14ème journée du championnat de Proligue, le Billère Handball recevait Massy au Sporting d’Este. Un match qui s’est finit sur le score de 20 à 25, à l’avantage de Massy.

Une 1ère mi-temps difficile pour Billère

Dès le début du match, on sent de l’intensité dans le jeu des deux équipes, avec un certain avantage pour Massy. Le BHB mettra plus de dix minutes avant de revenir au niveau de Massy, grâce notamment à deux buts de Popovic à la 11ème minute (Photo). Mais l’attaque de Massy revient de plus belle et creuse à nouveau l’écart entre les deux clubs. Cet écart se maintient jusqu’à la fin de la première mi-temps. Les deux clubs rentrent dans les vestiaires sur le score de 10 à 12 pour Massy.

Mirko Popovic marquant un but à la 11ème minute – Photo Franck Paillanave pour C L’info

Massy maintient son avance dans la 2ème mi-temps

Malgré un début prometteur pour Billère, allant jusqu’à l’égalisation 13 à 13 à la 6ème minute, Massy garde de l’avance sur le match. Un match qui se tend à la fin, allant jusqu’au 2ème carton jaune, donc rouge, pour une faute de Pierrick Verdier, qui s’énerve contre la décision de l’arbitre, et écope en plus d’un carton bleu, c’est à dire que le 24 de Billère fera l’objet d’un rapport de la part des arbitres suite à son expulsion. Le match se finit bien pour Massy, qui termine le match sur le score de 20 à 25.

« C’est un peu un meilleur match que la semaine dernière », ce sont les mots à la fin du match du gardien billérois Arnaud Tabarand. Et pour lui désormais, l’objectif n’est plus les Play-Offs, mais « de gagner des matchs pour éviter d’avoir peur en fin de saison ». Pour le 24 de Billère Pierrick Verdier, il y avait une bonne défense mais pas de solution en attaque avec un relâchement à la fin.

Après ce match, Billère est toujours à la 6ème place avec 15 points. Prochain match pour le BHB à Nancy, vendredi prochain à 20h30.

C L’info en + : C’est le palois Karim Aliliche, le tout récent champion de France de Boxe, catégorie Walter, qui a donné le coup d’envoi du match.

Karim Aliliche avec le président du BHB – Photo Franck Paillanave pour C L’info

La Section Paloise se prépare à la réception de Lyon

Dimanche à 12h30, la Section Paloise reçoit l’équipe de Lyon, en match décalé de la 16ème journée de Top 14. Le match, initialement prévu le 7 janvier, avait été décalé en raison du terrain gelé.

La Section Paloise revient en pleine forme

Après 4 victoires consécutives, les verts et blancs ont eu droit à une semaine de vacances avant de retrouver le chemin de l’entraînement. L’absence de plusieurs joueurs blessés va permettre d’insuffler un peu de fraicheur dans le groupe, comme l’a dit en conférence de presse Carl Hayman, l’entraîneur des avants de la Section. Une équipe de Pau qui a encore pris de la confiance lors de sa dernière victoire à Toulouse fin janvier, 20 à 10. Néanmoins, la sérénité règne dans l’effectif palois. « Il faut garder les pieds au sol » comme a déclaré le troisième ligne Steffon Armitage.

Steffon Armitage – Photo Franck Paillanave pour C L’info

Un bilan mitigé pour le match aller à Lyon pour le palois Fabrice Metz. Le deuxième ligne qui a trouvé beaucoup trop de fautes pour le premier match. Mais cette fois ci, la préparation est la bonne pour lui : « On s’est préparé comme il fallait, c’est une grosse équipe ».

Fabrice Metz – Photo Franck Paillanave pour C L’info

Les 26 palois appelés pour le match

Piliers : Hurou, King, Mackintosh, Charlet, Hamadache.

Talonneurs : Boundjema, Lespiaucq.

2e lignes : Metz, Ramsay, Tutaia.

3e lignes : Armitage, Butler, Coughlan, Dougall, Mowen.

Charnière : Daubagna, Fajardo, Slade, Tomas.

Centres : Fumat, Taylor, Vatubua, Votu.

Ailiers – arrières : Dupichot, Malié, Ratuvou.

La composition de l’équipe sera donnée samedi à 17 heures.

C L’info en + : En cas de victoire de la Section Paloise avec le bonus dimanche midi, l’équipe pourrait intégrer le Top 6, à la 6ème place, ex-aequo avec Toulouse.

 

Pau victorieux face à l’Elan Chalon

Après quelques jours de repos, l’Elan Béarnais recevait ce dimanche l’Elan Chalon dans un palais des sports de Pau complet. Les 2 équipes se sont séparés sur le score de 95 à 88, à l’avantage de Pau.

Un début de match difficile pour l’Elan Béarnais

Dès le coup d’envoi du match, c’est serré entre les 2 équipes, mais c’est Chalon-Sur-Saône qui tire son épingle du jeu et mène sur les 8 premières minutes de jeu. Mais les verts et blancs palois réagissent et reprenne de l’avance jusqu’à la fin du 2ème quart-temps, où les deux équipes rentrent dans les vestiaires sur le score de 44 à 40 pour Pau.

Du côté des stats pour les 20 premières minutes de jeu, on peut souligner les 100% de réussites aux paniers pour les palois Elie Okobo et Vitalis Chikoko.

Une 2ème mi-temps serrée

Dès le retour sur le terrain, l’Elan Chalon se rapproche de Pau et fait un 3ème quart-temps serré, au point que Chalon marque à la fin, permettant aux joueurs de l’Elan Chalon de passer devant les béarnais, 64-65.

Mais le dernier quart-temps est électrique, l’Elan Béarnais marque 7 points en 1 minute 30, et permet aux palois de mener malgré une remontée de la part de Chalon. Pau termine le match en apothéose, avec notamment trois 3 points de DJ Cooper et une avance qui se creuse à la fin. Score final : 95-88

Les joueurs de Pau Elie Okobo et Jean Michel Mipoka, ainsi que l’entraineur de l’Elan Béarnais Eric Bartecheky sont venus à la rencontre de la presse après le match, voici leurs réactions.

C L’info en + : Juste avant les pros, les équipes espoirs se sont affrontés. Et ce sont les jeunes de Chalon sur Saône qui ont gagné face au palois 61 à 70.

L’équipe espoir de Chalon Sur Saône – Photo Franck Paillanave pour C L’info

Billère fait sa rentrée par une défaite

Pour la 13ème journée du championnat de Proligue, le Billère Handball recevait l’équipe du Limoges Hand 87. Limoges a gagné 18 à 23 dans un match où ils ont menaient 50 minutes.

Une 1ère mi-temps à l’avantage de Limoges

Dès le coup d’envoi, le Billère Handball envoie la gomme pour marquer le 1er but du match, au bout de 45 secondes grâce au numéro 4 Thomas Bolaers. Mais rapidement, le BHB va déchanter quand Limoges revient au score petit à petit et finit même par les dépasser Billère grâce à 3 pénaltys marqués en 3 minutes. Mais vers la 22ème minute, on revoit une lueur d’espoir du côté billérois grâce à une remontée du score (jusqu’à 9-9 à la 25ème minute de jeu). Mais la fin de la mi-temps part à l’avantage, encore aidé par 2 pénaltys. Les 2 équipes rentrent dans les vestiaires sur le score de 9 à 12 à l’avantage du Limoges Hand 87.

Limoges creuse l’écart à la 2ème mi-temps

De retour des vestiaires, il n’a fallu que 30 secondes au numéro 7 de Billère Pascal Allias pour trouver le chemin du but. Mais très vite, Limoges réagit et recreuse l’écart face au BHB, oscillant entre 3 et 6 buts d’écart. Mais à 5 minutes de la fin du match, le Billère Handball reprend du poil de la bête et se rapproche de Limoges. Pas assez malheureusement pour les béarnais, les 2 équipes se séparent sur le score de 18 à 23.

Arnaud Tabarand – Photo Franck Paillanave pour C L’info

Il y avait de la frustration dans le camp billérois à la fin du match, comme par exemple pour le gardien Arnaud Tabarand : « Limoges n’a rien montré d’exceptionnel, on est passé à côté du match » « On doit se remettre en question ». Une remise en question qu’il va falloir vite faire, Billère reçoit Massy vendredi prochain à 20h30.