Alexeï Navalny dans le viseur de Poutine

Le plus célèbre opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny veut se lancer dans la course à l’élection présidentielle russe. Ses objectifs : combattre la corruption, créer de la prospérité pour tous et sortir la Russie de l’isolement sur le plan international. Mais pour l’heure, sa candidature est bloquée. L’opposant a été condamné début février à cinq ans de prison avec sursis et doit attendre son jugement en appel.


Qui est-t-il ?

Né le 4 juin 1976 dans l’Oblats de Moscou, l’une des régions les plus densément peuplées du pays. L’homme est un avocat, militant politique russe, surnommé le « Julian Assange Russe ». Il est connu pour être l’auteur du blog Navalny et du site Rospil, ou il dénonce des faits de corruption en Russie. En 2010, il accuse Rosneft, la principale compagnie pétrolière du pays d’avoir détourné 4 milliards de dollars de fonds publics pour la construction d’un pipeline titanesque entre la Sibérie et l’Océan Pacifique. Alexeï Navalny a fait plusieurs allers-retours en prison et a été assigné à résidence,

Manifestation en 2011

généralement pour des participations à des rassemblements non autorisés. En novembre, la Cour suprême russe a ordonné un nouveau procès dans une affaire de détournement de fonds pour laquelle il avait déjà été condamné en 2013. En 2013, il avait été condamné à cinq ans de prison pour avoir organisé en 2009 le détournement de quelque 400 000 euros au détriment d’une société publique d’exploitation forestière alors qu’il était consultant du gouverneur libéral de la région. La même année, sa peine avait cependant été commuée en sursis en appel. Fin 2014, il avait également reçu trois ans et demi de prison avec sursis pour avoir détourné, selon l’accusation, près de 400 000 euros appartenant à une filiale russe de la société française de cosmétiques Yves Rocher.

En politique, Navalny est battu le 8 septembre 2013 par le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, propulsé par Poutine, par 52% des voix contre 30%. Celui-ci conteste les résultats, soutenu par les ONG indépendantes qui observent de « graves violations ». Une manifestation de 9 000 personnes aura ensuite lieu, en soutien, le lendemain. Ainsi, au terme de cette élection, c’est l’opposition à Poutine qui se renforce. En décembre 2016, Navalny annonce sa candidature à l’élection présidentielle russe, qui se tiendra en 2018.

Libéral et favorable à un rapprochement avec les Occidentaux, M. Navalny a aussi régulièrement participé à des rassemblements aux relents racistes, tels que la Marche russe à Moscou, en 2011, en compagnie de xénophobes notoires, et il a été exclu en 2007 du parti d’opposition libéral Iabloko pour ses prises de position nationalistes.

Pourquoi ses chances de remporter la présidentielle sont-elles désormais compromises ?

Navalny a été condamné pour « crime grave » en janvier 2017, ce qui le rend inéligible d’après la loi électorale, même s’il est condamné avec du sursis. En fait, il est condamné selon exactement les mêmes termes qu’en juillet 2013. Et à l’époque, cela ne l’avait pas empêché de se présenter aux élections municipales de Moscou … Il avait pu se présenter car sa condamnation n’était pas encore entrée en vigueur. Cette fois-ci, l’opposant compte sur des appels suspensifs pour rester éligible jusqu’en mars 2018.

Alexeï Navalny l’a dit, il va poursuivre la campagne qu’il a entamée en décembre dernier. Et il affirme qu’il a la Constitution avec lui, une Constitution qui n’empêche de se présenter que les citoyens russes qui sont en prison.

L’avenir électoral de Navalny dépend en fait du pouvoir politique. Le Kremlin souhaitera-t-il avoir un adversaire en face de lui ? En effet, il n’y en a plus d’autre à disposition, l’opposition n’existant plus. Navalny, qui n’a pas sa langue dans sa poche, est plus qu’un faire-valoir, mais un Navalny affaibli par les affaires judiciaires pourrait faire l’affaire.

18 ans, Etudiant en première année de relations internationales, passionné par l’actualité depuis le plus jeune âge.
Créateur de C L’Info

Laisser un commentaire